Catégories >> Faits Saillants

“Johan Lorbeer, artista alemán especialista en performances urbanos”

platanoverde-comJohan Lorbeer, artista alemán especialista en performances urbanos. En los últimos años Lorbeer se ha hecho famoso por su obra en la calle “Tarzan” para la que elige un área pública y se coloca en una posición aparentemente imposible y que desafía las leyes de la gravedad.

GERMANY-ART-PERFORMANCE-LORBEER

Durante horas, Lorbeer se convierte en una obra de arte viva, elevado sobre el público, reducido al estado de una escultura. Mientras tanto interactúa con el público, cada vez más asombrado e irritado ante la negativa del artista a explicar cómo ha llegado ahí, y qué le soporta.”

Source : http://www.platanoverde.com/platano_blog/?p=797=5

Posté il y a 10 Années, 6 Moiss à 20 h 55 min.

Ajouter un commentaire

Liaisons urbaines - Avec la diffusion des objets communicants, naît une nouvelle ville numérique, où il devient difficile de se perdre et de se cacher

Liaisons urbaines[...] L’espace urbain physique se double ainsi d’une couche informationnelle invisible, mais accessible grâce au mobile qui devient la télécommande de la ville de demain. Le téléphone portable n’est que l’un des nombreux objets communicants qui se sont diffusés dans la vie urbaine  : capteurs de pollution, de trafic, puces RFID (Radio Frequency Identification) installées sur les arbres et les services de partage de vélos, caméra de surveillance dans les rues, appareils d’enregistrement de données biométriques… Tous ces objets échangent des informations, produisant des nuages de données nouvelles dont le potentiel commence tout juste à être exploré par les chercheurs. « Le numérique va changer les villes de manière plus profonde que ne l’a fait la révolution industrielle. Pas tant leur aspect physique que la vie urbaine, les comportements », estime Carlo Ratti, du Senseable City Lab, au MIT (Massachussets Institute of Technology).

Cartographie de l’activité cellulaire lors du Real Time Rome - DR

Cartographie de l’activité cellulaire lors du Real Time Rome - DR

Ce laboratoire, qui tente d’imaginer cette future vie urbaine, s’applique à représenter ces flux de données et à en extraire du sens. Ainsi dans leur projet Real Time Rome, les chercheurs américains ont visualisé en temps réel sur une carte de la capitale l’activité des téléphones mobiles, bus et taxis… le soir de la Coupe du monde de football de 2006. « Pour les planificateurs urbains, un tel service permettrait de fluidifier le transport public, envoyer plus de bus dans les endroits où il ya de fortes densités de gens. Et le citadin pourrait savoir quels sont les endroits animés de la ville. »

Source : http://www.ecrans.fr/Liaisons-urbaines,7323.html

Paru dans Libération du 27 mai 2009

Posté il y a 10 Années, 6 Moiss à 0 h 54 min.

Ajouter un commentaire

“Aux chiottes l’expo!” La lutte pour l’accès aux toilettes n’est pas médiatisée à sa juste valeur

Aux chiottes l'expo!La contamination de l’environnement humain par les matières fécales entraîne la transmission de maladies diarrhéiques au nombre desquelles on peut citer le choléra ou la typhoïde. 1,8 million de décès par an sont liés à ces maladies dont 90% concernent des enfants de moins de 5 ans, ce qui en fait la deuxième cause de mortalité infantile dans le monde. Outre ces maladies dites d’origine fécales, l’hépatite A et la poliomyélite se transmettent également à cause des problèmes d’hygiène posés par l’absence de réseau d’assainissement.

L’autre problème majeur est celui de la contamination de l’environnement. Le rejet sans traitement des eaux usées et des excréments entraîne la pollution des eaux de surface (rivière, lac, mer) ou des nappes phréatiques.

Ce qu’il manque pour que ça change: comme souvent, une volonté politique. Mais les militants expliquent «quand on va voir un élu pour lui proposer d’aider à l’assainissement d’un village en Afrique, il nous répond que ses électeurs en ont rien à foutre de savoir qu’il a construit 50 chiottes au Nigéria.» Inaugurer un puits est plus gratifiant que des toilettes. Et effectivement, on n’imagine pas une épouse de président choisir comme cause à parrainer les «problèmes d’assainissement». Toutes les causes humanitaires ne sont pas égales devant les règles de la bienséance.

Pourtant, la mairie de Paris a décidé de faire un effort et de laisser un espace aux associations pour exposer l’ampleur de la catastrophe sanitaire. Un espace qui, évidemment, n’était pas dans les salons dorés de l’Hôtel de Ville mais devant l’église Saint-Eustache. Pendant quatre jours, les parisiens sont donc passés devant des panneaux qui tentaient de les interpeller :

Aux chiottes l'expo!

http://www.slate.fr/story/5755/aux-chiottes-lexpo

Posté il y a 10 Années, 6 Moiss à 0 h 44 min.

Ajouter un commentaire

Discrimination ethnique et discrimination urbaine

Discrimination ethnique et discrimination urbaine[...] Les disparités de situation par rapport à l’emploi ne s’arrêtent pas là puisque les écarts liés aux nationalités sont renforcés par les disparités spatiales : nous montrons qu’à caractéristiques individuelles égales, un habitant d’une commune où les personnes ont des difficultés à trouver un travail trouvera lui-même moins facilement un travail. La corrélation entre les difficultés individuelles et communales de sortie du chômage est donc très forte et pour les plus désavantagés, il y a «double peine», individuelle et collective. Ainsi les communes où les personnes ont le plus de mal à trouver un emploi sont les communes où vivent beaucoup de ressortissants étrangers et surtout ceux du continent africain qui constituent 9 % de la population en Ile-de-France. Dans une commune où vit 1 % de plus de ressortissants africains, le taux de sortie du chômage au bout d’un an sera 1 % plus faible.

Bien sûr, ces disparités liées simultanément à la nationalité et au lieu de résidence peuvent ne pas refléter uniquement des discriminations. Des biens publics utiles dans la recherche d’emploi, comme les transports, peuvent être insuffisamment développés, les réseaux sociaux peuvent être plus ou moins efficaces. Néanmoins, ce qui est clair, c’est que les disparités se renforcent l’une l’autre, l’adresse s’ajoutant au faciès. [...]

http://www.liberation.fr/economie/0101565761-discrimination-ethnique-et-discrimination-urbaine

Posté il y a 10 Années, 6 Moiss à 0 h 32 min.

Ajouter un commentaire

“Pas question de limiter l’étalement urbain d’Ottawa”

Pas question de limiter l'étalement urbain d'OttawaLa Ville d’Ottawa refuse de limiter le développement domiciliaire et commercial, même si elle a suffisamment de terrains pour l’urbanisation prévue au cours des 18 prochaines années.

La résolution présentée par Mme Holmes était très simple. Étant donné que la zone urbaine actuelle comprend suffisamment de terrains pour assurer le développement prévu des 18 prochaines années, il n’est pas nécessaire d’agrandir cette zone davantage. « Nous avons déjà suffisamment de terrains et de toute façon, il faut cesser de construire des maisons unifamiliales en agrandissant sans cesse notre ville. Le sud de l’Ontario a déjà perdu une grande partie de ses terres agricoles et nous sommes en train de faire la même chose. Nous ne pouvons plus continuer à poursuivre le rêve américain qui veut que chaque citoyen possède sa maison. Les villes doivent, comme en Europe, se densifier pour des raisons écologiques et économiques ». [...]

Le conseiller d’Orléans, Bob Monette, a déclaré qu’il s’agissait d’une politique à courte vue. « Nous ne sommes pas en Europe et les gens ne veulent pas vivre comme en Europe. Les gens veulent avoir leur propre maison unifamiliale est les immigrants qui viennent vivre ici, caressent aussi ce rêve. De plus, les personnes âgées sont de plus en plus nombreuses à demeurer dans leur maison et ne sont pas toutes intéressées à aller vivre en appartement ». [...]

Son collègue Steve Desroches, a fait remarquer que toute limite au développement urbain d’Ottawa aura pour effet d’augmenter la population de Rockland, de Gatineau et même de Kemptville. « Si on ferme la porte, ce sont les municipalités en périphérie d’Ottawa qui vont se développer mais ces gens vont continuer à venir travailler à Ottawa en faisant augmenter nos coûts de transport et d’entretien des infrastructures, sans payer un sou. Aussi, le prix des maisons va augmenter en raison de la demande et peu de jeunes familles auront les moyens de s’établir à Ottawa ». [...]

http://www.cyberpresse.ca/le-droit/actualites/ottawa-est-ontarien/200905/26/01-860069-pas-question-de-limiter-letalement-urbain-dottawa.php

Posté il y a 10 Années, 6 Moiss à 21 h 19 min.

Ajouter un commentaire

Carte de l’insécurité a Buenos Aires : Mapa de la inseguridad

mapa de la inseguridadL’Institut de la Sécurité et de la Justice Argentin a mis en ligne un site interactif permettant de visualiser, en temps réel, “l’insécurité” dans la ville de Buenos Aires. Et le mieux c’est que n’importe quel internaute a la possibilité d’ajouter les faits dont il a été témoin (ou victime).

Ainsi vous pouvez voir dans quelle rue ont pu être répertorié le dernier vol de cellulaire ainsi que  les lieux de vente - ou de consommation - de drogue, les meurtres, etc…

Carte de l'insécurité a Buenos Aires

Vous avez dit “services essentiels”!
Mais essentiels à qui?

L’adresse: http://www.mapadelainseguridad.com/

Proposé par Clemso

Posté il y a 10 Années, 6 Moiss à 22 h 47 min.

Ajouter un commentaire

“L’éclairage urbain de Taiwan entièrement LED en 2011″

eclairage-public-ledDans le cadre de la politique de développement de l’industrie de l’énergie verte sous l’impulsion du ministère de l’Economie taiwanais, l’intégralité de l’éclairage urbain de Taiwan, qui compte près de 700 000 ampoules, sera remplacée par des lampes à diodes électroluminescentes (LED) à faible consommation.

Le ministre de l’Economie YIIN Chii-Ming a déclaré lors d’une conférence de presse que Taïwan effectuerait une première mondiale en installant cette technologie de diode électroluminescente sur l’ensemble de son territoire. [...]

http://www.enerzine.com/15/7570+leclairage-urbain-de-taiwan-entierement-led-en-2011+.html

Posté il y a 10 Années, 6 Moiss à 0 h 22 min.

Ajouter un commentaire

Les citadins du Sud ne veulent plus “avoir les pieds dans les ordures”

dechet-pays-du-sud“Une ville de 3 millions d’habitants produit environ 2 500 tonnes de déchets par jour. Cela pose un problème de santé publique. Il y a donc une pression de plus en plus forte sur les autorités locales. Le ramassage des ordures y est d’ailleurs plus organisé qu’on ne croit, même si ce n’est pas assez : environ 50 % des déchets sont collectés. Ce n’est pas une question de moyens, car il suffit de disposer de camions en état de fonctionner. C’est davantage une question de gouvernance : à Alexandrie, en Egypte, la situation s’est améliorée à partir du moment où le gouverneur a décidé d’attribuer le marché de la propreté à une entreprise privée.

Les déchets du “Nord” et ceux du “Sud” sont-ils semblables ?

Leur composition est différente : on trouve autour de 30 % d’humidité dans les ordures ménagères des pays industrialisés, contre 60 % dans celles des villes des pays en développement. Mais on y est souvent confronté à une mauvaise évaluation de la composition des déchets”. [...]

http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/05/06/les-citadins-du-sud-ne-veulent-plus-avoir-les-pieds-dans-les-ordures_1189550_3244.html

Posté il y a 10 Années, 7 Moiss à 17 h 51 min.

Ajouter un commentaire

Caracas Workshop 2009 Francia - Mercosur

css-workshop-2009Le Caracas Workshop 2009 a lieu en ce moment à Caracas, du 13 au 24 avril, dans la Cité Universitaire.

Les conférences et ateliers ont lieu autour des  problématiques sur le dévelopement dans les “Barrios”, ainsi que l’urbanisme et l’habitat qui leurs est propres.

Retrouvez le programme et les informations sur le CSS Workshop 2009 sur le site : http://ccsworkshop2009.blogspot.com/

Posté il y a 10 Années, 7 Moiss à 22 h 48 min.

Ajouter un commentaire

“75% de los caraqueños vive en barrios autoproducidos”

caracas_workshop_2009“En el Workshop 2009 de la UCV buscarán salidas a problemas urbanísticos

Estudiantes y académicos subirán a partir de hoy, y durante las próximas dos semanas, los sesenta peldaños que suelen escalar en promedio los caraqueños, habitantes de barrios, para llegar hasta sus hogares.

Ellos participan en el taller Caracas Workshop 2009 que promueve la Facultad de Arquitectura y Urbanismo de la UCV con apoyo en la experiencia del proyecto Francia-Mercosur, cuyos protagonistas ahora integran la iniciativa criolla.” [...]

http://caracas.eluniversal.com/2009/04/14/ccs_art_75-de-los-caraqueno_1346433.shtml

Posté il y a 10 Années, 7 Moiss à 22 h 00 min.

Ajouter un commentaire