Catégories >> Urbanité : Veille sur les usages urbains

Les réseaux sociaux face au développement urbain dans les PVD


Slides de présentation pour la Session Villes 2.0, mobilité, innovation sociale, Matinée 1 : Action collective et réseaux sociaux :
Les réseaux sociaux face au développement urbain dans les PVD : les pratiques collaboratives dans les favelas 2.0 (Sylvain Maire)
Les pays en voie de développement (PVD), et plus encore les quartiers informels de leurs villes en pleine urbanisation, semblent encore loin des usages que nous promettent la ville2.0 et ses réseaux. C’est bien plus l’accès aux réseaux urbains (eau, assainissement, transport, déchets, etc.) qui a du sens dans ce contexte. Mais dans les faits, les réseaux numériques sont utilisés pour pallier à l’absence de services publics et urbains. Envoyer un sms pour collecter les déchets ou créer une base de données locale pour permettre l’adressage, tels sont les usages que l’on peut retrouver dans la favela 2.0. Que ce soit pour la gestion de crise, la mise en place de conseils de quartier et plus globalement la coproduction des services urbains de la ville informelle, les pratiques collaboratives et les réseaux sociaux vont devenir un moyen d’action et de création de services publics

Posté il y a 6 Années, 10 Moiss à 11 h 17 min.

Ajouter un commentaire

Les données transport de Rennes Métropole en accès libre

Les données transport de Rennes Métropole en accès libre“L’ouverture des données du réseau STAR et Le Vélo STAR, réseau de transport public de Rennes Métropole, opéré par Keolis Rennes, est une première en France.  Pour la première fois, une collectivité décide d’ouvrir les données publiques de son réseau de transport.

L’objectif de cette ouverture est de voir naître des applications et des usages au plus proche des attentes et besoins des citoyens. Cette première ouverture concerne les données du service LE vélo STAR et du STAR et sera suivie, dans les prochains mois, par une ouverture plus large des données du territoire de Rennes Métropole”

http://data.keolis-rennes.com/fr

“On savait Rennes Métropole particulièrement actif dans les expérimentations participatives et citoyennes autour des nouvelles technologies mais les bretons sont allés encore plus loin dans cette démarche et deviennent précurseurs sur la libération des données publiques en confiant à Keolis Rennes l’ouverture des données transport.”

http://libertic.wordpress.com/2010/03/01/77/

Voir aussi l’interview de Christophe Millot, Communication Keolis Rennes : http://www.web-patron.com/2010/02/11/keolis-ouvre-ses-donnees/

Posté il y a 7 Années, 1 Mois à 15 h 36 min.

Ajouter un commentaire

“Inégalités sur toute la ligne des transports domicile-travail en Île-de-France”

miroir-social“En fonction des métiers et des statuts, la pression des transports n’est pas la même. « Si certains cadres, plus autonomes, peuvent parfois s’affranchir des règles de ponctualité, le petit personnel n’a pas cette chance. Ainsi, des caissières en retard peuvent trouver l’entrée du personnel verrouillée, y compris dans la minute qui suit l’heure d’embauche », rapporte l’étude qui propose que l’on trouve en temps réel les informations relatives au retard sur les sites internet des compagnies de transport « afin d’éviter aux salariés de chercher un bon d’excuse ».

L’inégalité face aux transports domicile-travail se manifeste aussi à l’embauche. L’étude parle d’une « discrimination positive » pour les candidats qui résident le plus près du lieu de travail auquel ils postulent. « Oui, à profil de compétences égal, on préfèrera embaucher quelqu’un qui habite plus près… Un candidat qui habite aux Ulis, ou à Marne-la-Vallée, on va lui dire, ça fait loin, c’est beaucoup de fatigue… », concède un DRH de Siemens-Healthcare dont le siège est à Saint-Denis (93). Priorité à un recrutement de proximité sur certains métiers qui exigent de la ponctualité”.

http://www.miroirsocial.com/actualite/inegalites-sur-toute-la-ligne-des-transports-domicile-travail-en-ile-de-france

Posté il y a 7 Années, 2 Moiss à 12 h 14 min.

Ajouter un commentaire

“Route Abobo-Zoo, Andre Malraux-Riviera 3 - Gbagbo lance les chantiers, demain”

route-abobo-zoo-andre-malraux-riviera-3Après les opérations “Abidjan ville propre” et ” le raccordement de 20 000 foyers ” au réseau d`eau potable à Abidjan et à Bouaké…le Président de la République, Laurent Gbagbo, procède ce mardi après- midi, au carrefour zoo, au lancement officiel des travaux de réalisation et de réhabilitation des ouvrages des voiries d`Abidjan. Et ce, dans le cadre du Projet d`urgence d`infrastructures urbaines (Puiur) financé gracieusement à hauteur de 50 milliards de Fcfa par la Banque mondiale (Bm). Ce programme fait partie de la composante quatre du Puiur. Il va coûter 14 milliards de Fcfa. Il concerne cinq chapitres essentiels. Le premier chapitre concerne la signalisation horizontale et verticale sur les principales artères du District d`Abidjan, longues de 116 km. Ces travaux vont coûter 700 millions de Fcfa HT. Les sociétés Signature Sa et Rosebate qui sont adjudicataires de ce marché ont six mois pour rendre les différentes voies de la capitale économique du pays viables et fiables avec des bandes blanches et tous les panneaux de signalisation conventionnels. Le deuxième volet concerne la réhabilitation des voies supportant le transport en commun d`une distance de 13 km, dans les communes d`Abobo, Koumassi, Adjamé et de Yopougon.” [...]

http://news.abidjan.net/article/?n=340902

Posté il y a 7 Années, 8 Moiss à 12 h 00 min.

Ajouter un commentaire

Promotion du développement local au Maroc

Promotion du développement local au Maroc“Cet ouvrage s’inscrit dans le cadre d’un projet portant sur la réalisation de deux autres dispositifs similaires alimentés par un camion-citerne d’une capacité de 30 m3, dans les centres ruraux de Madnat Sadra et Gtae Dwiyat, pour un coût global de 2,870 millions DH, financés dans le cadre d’un partenariat entre la Promotion Nationale (1,2 million DH) et le conseil de la région (1,6 million DH).
Au Centre d’Aousserd, les membres de la délégation ont inauguré un centre d’éducation et de formation, réalisé sur une superficie totale de 1.600 m2, pour un coût global de 800.000 DH, financé dans le cadre d’un partenariat entre l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) (550.000 DH) et la Promotion nationale (250.000 DH). Dotée d’une capacité d’accueil de 158 personnes, cette nouvelle structure, qui sera gérée par la Promotion nationale en partenariat avec des associations locales, comprend notamment une salle d’informatique, un espace de jeux pour enfants et une salle de formation professionnelle des femmes.” [...]

http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/Article.asp?idr=110&id=118436

Posté il y a 7 Années, 8 Moiss à 11 h 44 min.

Ajouter un commentaire

“La fable de l’eau”

la-fable-de-leau“Pourtant, à en croire un rapport des Nations unies publié au mois de mars, en préambule au Forum de l’eau qui s’est tenu à Istanbul, la communauté internationale est bien loin de mettre en oeuvre les moyens requis par la gravité de la situation. “Le secteur souffre d’un manque chronique d’intérêt politique, d’une mauvaise gouvernance”, peut-on y lire sous la plume de Koïchiro Matsuura, le directeur de l’Unesco. Le Forum de Davos a même rédigé en janvier, un premier rapport - aux conclusions inquiétantes - sur les ressources mondiales en eau.

Les pays rassemblés au Forum d’Istanbul se sont pourtant montrés incapables de répondre aux espoirs placés en cette manifestation, qui s’est achevée sur une déclaration décevante. Quelques pays, dont les Etats-Unis, ont ainsi refusé d’y voir inscrit le droit à l’accès à l’eau potable et à l’assainissement”. [...]

http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/08/21/la-fable-de-l-eau_1230500_3232.html

Posté il y a 7 Années, 8 Moiss à 14 h 49 min.

Ajouter un commentaire

“Geographic Data in Second Life” in Digital Urban

digital-urban-geographic-data-in-second-life“Now we have a route from ESRI’s ArcMap into Second Life it opens up all sorts of possibilities for importing geographical data into an environment that is ripe for public participation and collaboration type outreach activities.

The movie below details various population data sets displayed per London Borough, it is still beta but we think it shows potential”:

Source : http://digitalurban.blogspot.com/2007/12/geographic-data-in-second-life.html

Posté il y a 7 Années, 11 Moiss à 21 h 43 min.

Ajouter un commentaire

“Johan Lorbeer, artista alemán especialista en performances urbanos”

platanoverde-comJohan Lorbeer, artista alemán especialista en performances urbanos. En los últimos años Lorbeer se ha hecho famoso por su obra en la calle “Tarzan” para la que elige un área pública y se coloca en una posición aparentemente imposible y que desafía las leyes de la gravedad.

GERMANY-ART-PERFORMANCE-LORBEER

Durante horas, Lorbeer se convierte en una obra de arte viva, elevado sobre el público, reducido al estado de una escultura. Mientras tanto interactúa con el público, cada vez más asombrado e irritado ante la negativa del artista a explicar cómo ha llegado ahí, y qué le soporta.”

Source : http://www.platanoverde.com/platano_blog/?p=797=5

Posté il y a 7 Années, 11 Moiss à 20 h 55 min.

Ajouter un commentaire

Liaisons urbaines - Avec la diffusion des objets communicants, naît une nouvelle ville numérique, où il devient difficile de se perdre et de se cacher

Liaisons urbaines[...] L’espace urbain physique se double ainsi d’une couche informationnelle invisible, mais accessible grâce au mobile qui devient la télécommande de la ville de demain. Le téléphone portable n’est que l’un des nombreux objets communicants qui se sont diffusés dans la vie urbaine  : capteurs de pollution, de trafic, puces RFID (Radio Frequency Identification) installées sur les arbres et les services de partage de vélos, caméra de surveillance dans les rues, appareils d’enregistrement de données biométriques… Tous ces objets échangent des informations, produisant des nuages de données nouvelles dont le potentiel commence tout juste à être exploré par les chercheurs. « Le numérique va changer les villes de manière plus profonde que ne l’a fait la révolution industrielle. Pas tant leur aspect physique que la vie urbaine, les comportements », estime Carlo Ratti, du Senseable City Lab, au MIT (Massachussets Institute of Technology).

Cartographie de l’activité cellulaire lors du Real Time Rome - DR

Cartographie de l’activité cellulaire lors du Real Time Rome - DR

Ce laboratoire, qui tente d’imaginer cette future vie urbaine, s’applique à représenter ces flux de données et à en extraire du sens. Ainsi dans leur projet Real Time Rome, les chercheurs américains ont visualisé en temps réel sur une carte de la capitale l’activité des téléphones mobiles, bus et taxis… le soir de la Coupe du monde de football de 2006. « Pour les planificateurs urbains, un tel service permettrait de fluidifier le transport public, envoyer plus de bus dans les endroits où il ya de fortes densités de gens. Et le citadin pourrait savoir quels sont les endroits animés de la ville. »

Source : http://www.ecrans.fr/Liaisons-urbaines,7323.html

Paru dans Libération du 27 mai 2009

Posté il y a 7 Années, 11 Moiss à 0 h 54 min.

Ajouter un commentaire

“Aux chiottes l’expo!” La lutte pour l’accès aux toilettes n’est pas médiatisée à sa juste valeur

Aux chiottes l'expo!La contamination de l’environnement humain par les matières fécales entraîne la transmission de maladies diarrhéiques au nombre desquelles on peut citer le choléra ou la typhoïde. 1,8 million de décès par an sont liés à ces maladies dont 90% concernent des enfants de moins de 5 ans, ce qui en fait la deuxième cause de mortalité infantile dans le monde. Outre ces maladies dites d’origine fécales, l’hépatite A et la poliomyélite se transmettent également à cause des problèmes d’hygiène posés par l’absence de réseau d’assainissement.

L’autre problème majeur est celui de la contamination de l’environnement. Le rejet sans traitement des eaux usées et des excréments entraîne la pollution des eaux de surface (rivière, lac, mer) ou des nappes phréatiques.

Ce qu’il manque pour que ça change: comme souvent, une volonté politique. Mais les militants expliquent «quand on va voir un élu pour lui proposer d’aider à l’assainissement d’un village en Afrique, il nous répond que ses électeurs en ont rien à foutre de savoir qu’il a construit 50 chiottes au Nigéria.» Inaugurer un puits est plus gratifiant que des toilettes. Et effectivement, on n’imagine pas une épouse de président choisir comme cause à parrainer les «problèmes d’assainissement». Toutes les causes humanitaires ne sont pas égales devant les règles de la bienséance.

Pourtant, la mairie de Paris a décidé de faire un effort et de laisser un espace aux associations pour exposer l’ampleur de la catastrophe sanitaire. Un espace qui, évidemment, n’était pas dans les salons dorés de l’Hôtel de Ville mais devant l’église Saint-Eustache. Pendant quatre jours, les parisiens sont donc passés devant des panneaux qui tentaient de les interpeller :

Aux chiottes l'expo!

http://www.slate.fr/story/5755/aux-chiottes-lexpo

Posté il y a 7 Années, 11 Moiss à 0 h 44 min.

Ajouter un commentaire